Le Manifeste

NOUS SOMMES DES MILLIONS ET NOUS SAVONS QUE LA DÉMOCRATIE PEUT ÊTRE BELLE. CONSTRUISONS LA TRANSITION DÉMOCRATIQUE, CONSTRUISONS UN POUVOIR PARTAGÉ, RÉUNISSONS-NOUS EN ASSEMBLÉES LOCALES ET COLLECTIFS CITOYENS, PRÉSENTONS DES LISTES PARTICIPATIVES AUX MUNICIPALES, REMPORTONS LES ÉLECTIONS ET CONSTRUISONS UNE VÉRITABLE DÉMOCRATIE CITOYENNE PARTOUT EN FRANCE !

CONSTRUIRE UNE DÉMOCRATIE AUTHENTIQUE…

La Belle Démocratie n’est pas un parti politique, elle n’a pas de comité directeur, elle n’a pas de programme, pas de candidats pré-établis. Elle apporte des méthodes pour rentrer dans l’ère de la démocratie authentique et en finir avec les pathologies de plus en plus dangereuses de notre démocratie superficielle actuelle : clientélisme, corruption, carriérisme, insuffisance de participation, sentiment d’impuissance, défiance, abstention massive et montée des extrémismes.

En rupture avec la forme et le discours partisan, la Belle Démocratie est totalement décentralisée, radicalement horizontale, elle se construit par la mobilisation citoyenne à travers la multiplication d’assemblées locales et de collectifs citoyens partout en France. C’est une proposition totalement hors parti qui rassemble, inspire, forme et met en action.

La Belle Démocratie est un projet d’action et d’éducation politique, citoyenne, populaire au sens où il porte des objectifs d’émancipation et de transformation sociale et qu’il met en partage des méthodes, des outils et des modes d’organisation permettant l’implication de toutes et tous.

…ANCRÉE DANS LES LIEUX DE VIE…

Cette démocratie authentique, nous la construisons à son maillon fondamental : la commune, par la propagation d’outils d’intelligence collective développant le pouvoir d’agir et la participation effective du plus grand nombre.

C’est dans l’habitant que réside le pouvoir politique, l’élu n’est que son représentant. Les habitants réunis en assemblées locales en construisent le mandat, attribuent le « label démocratie » sur la base d’un cahier des charges, en suivent l’exécution et le retirent sans délai en cas de non respect. Les habitants engagés pour l’élection n’ont pas de programme prédéfini, imposé par la centrale d’un parti quel qu’il soit ou par une minorité prétendument éclairée.

Ainsi nous construisons notre pouvoir d’agir, nous affirmons notre responsabilité, nous devenons actrices et acteurs permanents d’une haute qualité démocratique dans la vie politique de nos territoires : nous serons le pouvoir de notre commune, mais nous serons aussi acteurs du pouvoir régional, national et international. C’est une démocratie ancrée dans tous les bassins de vie qui s’érige, une démocratie vivante articulée à toutes les échelles territoriales.

…CO-CONSTRUITE PAR TOUTES ET TOUS…

De l’écriture du programme à la prise de décisions tout au long du mandat, la participation du plus grand nombre et de toutes les sensibilités est activement recherchée et animée. La Belle Démocratie reconnaît les contradictions d’intérêt, la variété des pensées et la conflictualité naturelle d’une société complexe ; elle aspire à associer à part égale chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, leur analyse et leur mise en délibération non pas pour établir des majorités l’emportant sur des minorités, mais pour construire des décisions enrichies de cette diversité.

Ainsi la Belle Démocratie se construit entre personnes différentes qui se réunissent pour proposer un bulletin de vote qui aspire non pas à défendre une couleur, une opinion, un rapport de forces sur l’échiquier politique, mais à entraîner le plus grand nombre dans un mouvement de renaissance d’une démocratie assainie, véritablement participative : avec le citoyen agissant en son cœur.

…SANS RAPPORTS DE DOMINATION…

La Belle Démocratie oeuvre à la disparition du rapport dominant-dominé au niveau interpersonnel, local, national et international. Elle aspire à un pouvoir partagé par le plus grand nombre, et non plus accaparé par celles et ceux qu’il attire au point d’être prêts à tout pour le conquérir. Elle désigne ses représentants par des méthodes d’intelligence collective qui permettent aux groupes – et non pas aux individus qui pensent avoir les qualités attendues – d’identifier celles et ceux qui se mettront le plus sincèrement au service de l’ensemble de la population.

…DANS UNE TOTALE TRANSPARENCE…

Les risques de dérapage y seront limités au maximum par l’application d’une totale transparence. La gestion de l’argent public sera totalement publique. L’intégralité des processus décisionnels, financiers, stratégiques seront accessibles à tous, documentés et expliqués. Les contre-pouvoirs et moyens d’information indépendants seront soutenus. Les conflits d’intérêt seront systématiquement détectés, rendus publics et résolus.

…POUR RESTAURER LE BIEN COMMUN

En rupture avec les forces politiques et financières destructives actuelles, cette démocratie authentique remettra les communs au centre de la prise de décision, notamment :

  • une éducation refondée sur la construction de liens entre les humains et avec la nature, le développement de l’esprit critique et du libre arbitre, le respect de chacun, le refus de la classification et hiérarchisation des personnes, le travail sur soi pour dépasser nos formatages
  • les valeurs de non-violence, de bienveillance, de solidarité et de coopération
  • le refus que nos pays soient leaders ou collaborateurs de guerres
  • le respect du vivant, de la planète, de son climat, de sa biodiversité et de ses ressources naturelles
  • le refus de l’obsession de la rentabilité financière comme valeur suprême de nos sociétés
  • l’économie mise au service du vivant et du bien être des êtres humains sans aucune exclusion